Qui a pensé que le Festival s'achevait avec le mot fin? La fin du programme, le mot de la fin?
C'est le temps désormais pour chacune et chacun de se préparer pour 2017.
Très nombreux retours, cette année, pour insister sur la signature du Festival: une légèreté, un partage, une incitation. Identité: rencontre avec les poètes, avec les musiciens, propositions poétiques, ouverture aux initiatives. Pas de drame, pas de propos pontifiant. Le Festival donne plus de temps pour les harengs secs, secs, secs, que pour les gens graves, graves, graves et, partant, s'inquiète toujours de la taille des chapeaux. Il ne prend pas le melon.

Chaque jour des habitués, visteurs confirmés, viennent aux nouvelles sur le site du Pliant: qui sait attendre trouvera son content. En préparation, empruntées au Pliant 2016,  quelques pages  avec images et son, ou avec le son sans image (Le Champ secret fut fondé dans une critique de la transparence obligée, via internet, et contre la mise en réseau de l'intimité).

Pour les quelques jours qui nous séparent de l'édition 2017:

- Ecritures en boucles: une forme de dialogue entre texte, photo, musique pour aboutir à une publication, des installations...Prochainement une invitation parviendra aux amis du Champ secret, et aussi, sur inscription,  aux curieux nous transmettant leur adresse (festivalpliant2016@laposte.net).

- Préparation du programme: le Champ secret attend vos propositions. Le Festival Pliant est un jeu sérieux pacifique, toute idée est bienvenue. Le thème pour mai 2017 pourrait être "dégustation à l'aveugle".  

-  Invitations: dans l'ordre du privé, certaines et certains ont envie de construire ensemble, hors du Festival ou dans le programme. Osons.

- Chanson: enregistrements prévus pour l'auteur de la Gare de Lyon à Kergus Prod. S'il est toujours d'accord.

- Et puis retrouver la page blanche, sans attendre...